CULTURE, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIETE

L’Etat est un monstre froid

“L’ETAT EST LE PLUS FROID DES MONSTRES FROIDS : IL MENT FROIDEMENT ; ET VOICI LE MENSONGE QUI RAMPE DE SA BOUCHE : “MOI L’ETAT, JE Suis — 71% des Camerounais — LE PEUPLE”. Inspirée de Frédéric Nietzsche

Cette citation reflète à merveille le contexte politique actuel au Cameroun. Le laxisme presidentialiste a cédé la place au Big Man presidentialiste. l’étau se ressert autour de celui qui se fait appeler le grand lion, le roi lion, le ngomna. L’exercice de sa superpuissance Bigmaniste lui a donné des alliés de tailles:

> la peur

On a peur lorsqu’on ressent un danger, ou lorsqu’on pressent un danger. La conséquence de l’analyse du danger est soit la fuite, soit l’affront. Dans le contexte actuel, le danger ne va pas seulement effrayer mais va aussi et surtout faire valoir ses armes pour dissuader l’adversaire de se lancer vers un combat. Le but est que l’adversaire comprenne qu’il s’agit d’une baille perdue d’avance et prenne la poudre d’escampette.

Les limites de la peur dans le contexte actuel est que l’adversaire est assez intelligent pour comprendre que celui qui attaque en premier et montre son armure est effectivement le plus craintif. Il teste son adversaire pour s’assurer que celui-ci ne repliquera pas car il ne connaît pas l’intensité de la force de frappe de l’adversaire. Il craint une réplique violente mais il espère que le risque qu’il prend servira à dissuader l’adversaire et ses sympatisants et fera cesser la pression.

>le temps

Le temps est l’ombre du mal qui s’evaporai dans les familles d’Égypte pour tuer tous les premiers nés. Il permet au Bigman d’éliminer tout soupçon ou ambition politique chez les graines du MRC afin qu’elles ne germent jamais. Les municipales et législatives à venir sont l’épreuve ultime de la super popularité des partis les plus prisés par le peuple. Le Bigman n’est pas aveugle. Il a saisi la perche qui sert à mettre en orbite une image péjorative du parti le plus adulé, il freine ainsi les ardeur de ce parti par la maltraitance et l’emprisonnement afin qu’à travers le temps, son mouvement s’estompe.

Seulement, les membres du mouvement encore en liberté vont multiplier les activités de rassemblement. Ils vont secouer l’opinion à travers les meetings et conférences d’adhésion au parti. La prison qui devrait servir d’accesoir à l’étripement sera un argument d’adhésion. Au lieu que le parti se vide, il va plutôt rebouster ceux qui le constituent jusque là et renflouer ses lignes.

>la dispersion: l’effet champagne

Lorsque vous ouvrez une bouteille de champagne, le spectacle qu’elle vous propose fait grimper vos papilles et injecte un liquide de satisfaction à votre psychisme. 
La bouteille quand à elle perd non seulement sa tête, mais le liquide qu’ elle contient se propage et se disperse dans la pièce. La bouteille se vide de son contenu, elle s’allège, elle perd de sa ténacité.

Le sourire jusqu’aux oreilles, vous la videz de ses dernières antrailles entre le peu de personnes qui avec vous, jubilent sans remords, l’étripement, l’assèchement de la bouteille.

Appliqué au MRC, l’on s’attend à ce que le mouvement se meurt sans sa tête. En mettant les leaders dans les barreaux, on veut créer l’effet champagne et célébrer l’étripement du mouvement avec les plus beaux alliés, les bons amis, les bons ennemis, ceux qui “savent faire la politique”.

Seulement, le MRC n”est pas le RDPC, car comme Wilfried le disait, ce parti mourra avec Biya le moment venu. L’idéologie qui réuni les membres du RDPC c’est le gain matériel. Chacun y donne pour son grade allant vers les plus hautes humiliations pour plaire au maître et obtenir sa part du gâteau. Dans cette constellation, il suffit juste que le maître ne soit plus là pour que tout explose. “j’ai fait plus de sacrifice que toi” “J’ai donner plus que toi” “.. etc. Le parti se mourra dans cette bataille sans fin.

Contrairement au RDépiécé, le MRC a convaincu par la force des arguments, il a créé un idéal d’Etat qui a séduit un grand nombre. Ce que ses sympatisants se partagent c’est cet idéal, c’est ces normes nouvelles qui peuvent donner aux camerounais, le souffle du développement. Un support idéologique aussi fort ne pourra jamais nourrir. C’est pourquoi des années après la mort de Marx et Hengel, le communiste continue d’exister et cela est valable pour les grandes idées de la renaissance africaine et du Panafricanisme que nous ont laissé nos pères Sankara, Lumumba etc

>les familles des combattants

“Tu as donc vu que Biya est fort norrr, il contrôle tout. Kamto est en prison, on a bien fouetté les grosses têtes du MRC ici au Cameroun. La sagesse voudrait que tu vives ta vie et abandonnes ce combat car le grand maître des lieux a le contrôle sur tout.” Si tu lis jusque là, tu ne pourras que me rejoindre. Effectivement, les familles jouent un rôle de poids dans cette stratégie du Bigman. Il sait très bien qu’à travers ses emprisonnements, nos familles s’aillieront à lui pour nous demander de” descendre de nos nuages afin de regarder la vérité en face”.

Mais tout ceci est une grosse mise en scène: il est clair que l’auteur du théâtre n’est pas fan des beaux arts. Il se nourrit de nos frissons pour alimenter ses ambitions. L’état Camerounais est un monstre glacial

Il faut ajouter du contenu sauvage, faire gigler du sang, retirer un blessé de l’hôpital pour le mettre en prison. Il faut un orage de peur et de frisson pour combler ses illusions. Il faut aussi mettre le plus de personnes sous les verrous des géoles pour calmer leurs frères, sœurs, familles, amis et donner raisons aux derniers “Sardinards” du coin qui avaient pourtant averti.

Cependant, la raison pour laquelle l’on se bat est assez solide pour ne pas succomber à cette invasion de mauvaises ondes. Il faut savoir que si le MRC n’était pas le parti le plus puissant au Cameroun, Kamto serait aujourd’hui dans les villages en train de faire des meetings. La crainte est en fait dans le camps du Bigman. Il pose des cartes de detresses pour voir si ça marche. L’erreur serait de voir en cela une force quelconque. Tout ce qui arrive aujourd’hui doit nous donner des raisons de pousser nos actions à bout car nous touchons où ça fait mal. Le parti multipliera des meetings, il ouvrira ses portes au plus grand nombre.

Venez vous inscrire. Inscrivez-vous en masse. Multipliez les rangs du changement. Vous savez à quel point cette action touchera le Cameroun. Ces incarcérations, cette impunité doivent rendre vos actions plus seraines et intelligentes car si vous n’étiez pas solides, personne ne touchera à un poil de vos cheveux.

Afoumba Dolly 17.02.2019 (quelques jours de maladies mais je vais mieux)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

8 + 1 =

Traduire »