CULTURE, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIETE

Democrafrique: quand l’élève fait paniquer le maître

La RDC est un pays très riche et de loin le plus convoité au monde par les prédateurs économiques. Le nouveau président (d’ici le 18 Janvier, sauf recours), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo aura de très gros défis à relever. C’est au pied du mur que le maçon sera jugé.

La gestion structurelle et formelle de son élection est à féliciter. Il y a peut-être une différence entre ce qui nous est présenté et certains agendas politiques, cependant les grandes démocraties d’Amérique et d’Europe sont des exemples d’école en matière de scandale pendant les élections. Ils devraient plutôt apprendre du bon management électoral dont a fait preuve leur élève, le président sortant, Kabila au lieu de chercher à comprendre pourquoi leur champion a perdu. Quant à la Katholische Kirche, elle ferait mieux de combattre les restes de la bulle du pape Nicolas V du 8 Janvier 1454, lorsqu’il legitimait l’idéologie de la traite et de l’esclavage des Africains et de leurs descendants ainsi que les gros scandales de pédophilie qui demolissent son image.

Tout compte fait, la déception manifeste du ministre français des relations extérieures, Jean-Yves Le Drian (le Foccart des temps modernes) me conforte sur le fait que le nouveau pensionnaire de la résidence du premier ministre congolais ( le palais présidentiel restera la propriété de Kabila) ne plaît pas à tous les prédateurs.

Kabila n’a pas été un bel exemple pendant ces 18 dernières années à la tête du pays mais il réalise une belle sortie selon moi et nous ne pouvons que tirer leçons de cela.

Oui, le monarque de Crevetteland, on peut être en échec pendant un demi-siècle et se forger une sortie magistrale. Celle-ci n’effacera pas nos erreurs mais elle pourra au mois apporter un peu de lumière au regard que le peuple porte sur nous.

Dolly Afoumba 11.01.2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nineteen − 11 =

Traduire »