SPORT

Arrêt Google Spain: Clinton Njie peut forcer les camerounais à oublier sa sextape

Arrêt Google Spain : Clinton Njie n’a-t-il pas aussi droit à l’oubli !

Les lions indomptables sont sans doute les citoyens les plus éprouvés du Cameroun en ce moment comme à chaque tournois auquel ils prennent part. Ils subissent de rudes entraînements pour se préparer aux compétitions régionales, étrangères et mondiales, mais cela ne suffit pas. Ils ont tous les projecteurs braqués sur eux, ils ont la pression de devoir défendre le drapeau de leur pays, mais personne ne compatis alors que du haut de leur belle carrure ils ne sont que des êtres humains comme nous tous…

Nonobstant cela ils ont plusieurs fois montrés ce qu’ils valent et ont été rendus la nation fière à maintes occasions. Malheureusement à chaque fois que la défaite a eu raison d’eux, tout le monde oublie que la balle est ronde. Une même équipe ne peut pas gagner à chaque compétition. Aucun domaine de la vie des êtres humains, des animaux ni des anges des cieux n’est fait que hauts.

Mais en ce qui concerne les lions, la défaite est toujours la bonne excuse pour animer les esprits de haine, les frustrations injustifiées et surtout la diffamation des joueurs qui ont failli à un seul tir au but sur cinq ou à un pénalty déterminant parmi tant d’autres.

Clinton Njie en sait quelque chose depuis plusieurs années déjà et il n’est pas le seul. Pire encore, une sextape a malencontreusement échappé de son smartphone pour les réseaux sociaux et depuis lors tout est parti en couilles. On le traite de pornographe, de tous les noms pervers possible et imaginables. Alors que cela n’a rien à voir avec sa carrière dans le football. On peut dire d’un Président qu’il est un mauvais leader ; d’un styliste qu’il ne sait pas tenir les ciseaux ; d’une ménagère qu’elle ne sait pas tenir un foyer… Mais pourquoi au tour du footballeur au lieu de déprécier son jeu, on le traite de pornographe ? Tout monde peut se reconnaître dans ces propos au moment de la désillusion, même l’auteur de cet article. Et pourtant le droit à la vie privée concerne tout être humain peu importe qu’il soit footballeur ou pousseur. Ils méritent au moins un peu d’indulgence de la part des supporters et ne sont pas concernés par leurs organes vu qu’ils ont leurs propres émotions à gérer.

Néanmoins, il faut savoir que au cas où cette petite indulgence ferait défaut, ils peuvent faire valoir leurs droits auprès des instances judiciaires compétentes. Et en se renseignant bien à ce sujet, Clinton Njie pourrait se rendre compte qu’il a aussi droit à l’oubli de sa sextape conformément à l’arrêt Google Spain. C’est un droit qui émerge avec ceux de la quatrième génération de la révolution numérique. En effet selon l’affaire CJUE du 13 mai 2014 (C-131/12), le droit à l’oubli numérique permet à un internaute de revendiquer la suppression d’une ou plusieurs pages web accessibles en tapant son nom, et sur lesquels se trouvent des informations constituant une atteinte à la vie privée ou à la réputation des particuliers comme des professionnels. Donc attention ! Mais on est à peu près sûr qu’aucun lion indomptable ne voudra trainer un compatriote en justice, puisqu’ils ont toujours été aimables et généreux envers leurs fans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

one × two =

Traduire »